News sur Black Mirror
toutes-les-fins-de-bandersnatch

Toutes les fins de Bandersnatch

L'interactivité du dernier épisode en date de la série Black Mirror sur Netflix n'a certes pas su plaire à tout son public (mais comment plaire à tout le monde ?) mais a bel et bien fait un grand pas vers un avenir où le jeu vidéo et le cinéma sont étroitement liés.

Je vous liste ci-dessous les 5 fins 'normales' de l'épisode, mais si ça vous intéresse, voici l'article concernant la fin easter egg de Bandersnatch qui vous explique en quoi elle consiste et comment y accéder.

Si on compare toutes les fins et tous les choix, la durée de l’épisode varie grandement, passant de 60 à 120 minutes selon le spectateur, avec une moyenne de 90.

[Spoilers]

 

La fin publicitaire un peu naze

Stefan explique au Dr. Haynes être la marionnette d’une entité du futur… nommée Netflix (ben voyons, la publicitééé).

On vous demande alors si vous ne voudriez pas plus d’action, ce qui donne lieu à un fight violent où il ne reste à Stefan que peu de possibilités : sauter par la fenêtre pour s’échapper ou poursuivre le fight avec sa psy.

Et c’est une fausse fenêtre (PRANK !), vous êtes sur un plateau de tournage, votre vrai nom est Mike et vous êtes acteur (et vous êtes surtout un peu con).

Souriez, vous êtes filmé.

netflix-stage-black-mirror-stepfan-colin.jpg

 

Le pétage de câble

Si vous choisissez de vous battre avec la thérapeute plutôt que de prendre l’option fenêtre, vous vous fightez et vous prenez l’avantage sur elle en beuglant « Alors, ça fait assez d’action pour toi, mon ami du 21ème siècle ? » Vous êtes vraisemblablement un gros malade, mieux vaut lâcher la télécommande.

Même si Stefan finit sur un trait comique, ce n’est pas la plus fouillée des fins de Bandersnatch.

 

La paranoïa totale

Vous (enfin Stefan, mais c’est vous le marionnettiste donc je me permets de dire « vous ») retournez chez Tuckersoft avec votre jeu « Bandersnatch » en bêta.

Le boss (Mohan Tucker) voit le jeu planter en plein test, et ça sent le roussi pour Stefan qui tente de se justifier en expliquant qu’il a rajouté un arc parallèle sur une conspiration de l’état qui ferait ramer tout le reste.

bandersnatch-bug-jeu-stephan-netflix.png

Ceci vous met sur la pente descendante, on peut se le dire, puisque Stefan finit par buter son père (et là, le choix de vos céréales n’y change rien) sans état d’âme avant de le glisser 6 pieds sous terre dans le jardin.

Sauf que la police découvre vite votre forfait, soit parce que Stefan menace la secrétaire de sa psy par téléphone, soit à cause du chien du début d’épisode, celui des voisins, qui déterre le cadavre. Au final, vous croupissez en prison à mater un reportage sur la faillite de la firme Tuckersoft et gravez sur la paroi un glyphe de la saison 1 (« White Bear »).

Cette fin met en lumière un certain cycle puisque vos décisions vous ont ramené « à l’origine », le livre qui a inspiré Stefan pour Bandersnatch ayant été écrit par un homme devenu fou.

 

Le flash vers le futur

Lorsque Stefan bute son père, il peut alors choisir de le découper en parts égales (plus pratique pour jouer au sloubi) selon vos choix précédents dans l’épisode.

Stefan boucle le développement de Bandersnatch et reçoit une excellente critique de la part d’une émission télévisée. Alors, tout va bien dans le meilleur des mondes ?

black-mirror-colin-bandersnatch-ecran-game-easter-egg.jpg

Pas pour longtemps, on est dans Black Mirror quand même. Flash temporel. Dans le futur, une télé diffuse un reportage sur Stefan, ayant été arrêté peu après la sortie de son jeu pour le meurtre de son paternel, et dont le jeu a été retiré des bacs suite à ce scandale.

Pearl Ritman, la fille de Colin, est une développeuse qui a retrouvé une copie de Bandersnatch et dit à la presse souhaiter l’adapter pour une plateforme de streaming. La rumeur court que ce serait pour Netflix (publicitééé). On la voit ensuite en train de rédiger la structure décisionnelle de Bandersnatch. Deux choix pour clore l’épisode s’offrent à vous : renverser du thé sur l’ordinateur (comme Stefan) ou l’auto-détruire.

Peu importe, il n’en restera rien.

 

Retour vers les jours d’un avenir passé

(merci au Québec pour cette traduction des X-men)

C’est la fin « sortez les mouchoirs », puisque Stefan se refait la scène où son père a caché le doudou et, en tapant le code « TOY » dans la cachette du bureau de son père, parvient à récupérer son précieux. Le lendemain, sa mère lui demande de monter dans le train avec elle, ce qu’il accepte, tout en sachant qu’il va y rester.

black-mirror-bandersnatch-doudou-flash-passe-mort.jpg

Retour présent, cabinet de la psy. Stefan est mort, les yeux fermés. Le docteur Haynes explique à son père la mort soudaine du patient qui aurait simplement fermé les yeux. Stefan n’est alors plus coupable de la mort de sa mère, et décide de se laisser mourir avec elle.

La plus belle des fins *sniiiiif*.

 

Si savoir comment cet épisode a pu prendre forme et jusqu'où le cinéma compte porter ce format interactif vous intéresse, nous en parlons dans cet article.

Vos réactions


42 Yaya

Le Maître Yi de la rédac'

Commentaires (2)


Merci de te connecter ou de t'enregistrer pour poster un commentaire

  • 1 janvier 2019

    Faut que je la regarde cette série

    Répondre

    • 24 juillet 2019

      Perso j'ai mis longtemps avant de m'y mettre et, même si je suis pas fan de tous les épisodes, certains sont vraiment intelligents et flippants. Je pense notamment à l'épisode Arkangel de la saison 1 qui pousse les limites du contrôle parental à l'extrême (et ça donne pas envie de fliquer ses mômes xD) et à l'épisode où tous les gens reçoivent des notes au quotidien, ce qui détermine leur place dans la société (une société de l'instagram-arcat quoi ;D). Les deux premiers épisodes sont vraiment représentatifs de la série dans son ensemble, je trouve.

      Répondre